Tuteurs communautaires : la colonne vertébrale des programmes de soins et d'appui anti-VIH

Bookmark and Share

Reportage

Tuteurs communautaires : la colonne vertébrale des programmes de soins et d'appui anti-VIH

09 septembre 2013

Les tuteurs communautaires représentent une composante essentielle du système de soins primaires de chaque pays. Photo : Suzanne Porter/HelpAge International

Les tuteurs communautaires représentent la colonne vertébrale des programmes de soins et d'appui efficaces contre le VIH, selon une étude internationale (en anglais) financée par l'ONUSIDA et Cordaid et menée par le réseau Caregivers Action Network (CAN) et Cordaid. Les études menées en Éthiopie, au Malawi, en Afrique du Sud et en Zambie ont porté sur les soins à domicile en matière de prévention, de traitement, de soins et d'appui anti-VIH.

Les résultats de ces recherches confirment que les tuteurs communautaires jouent un rôle de prestataires de services précieux et représentent une composante essentielle du système de soins primaires de chaque pays. Selon l'étude, le rôle des tuteurs communautaires est passé d'une fonction basique de soins à domicile (visite, soins aux malades) à une fonction d'appui clinique et social (délivrance de médicaments, observance du traitement et soutien psycho-social).

Le rapport souligne que les services de soutien social pour les personnes vivant avec le VIH deviennent aussi importants que les services cliniques, avec une alimentation et une nutrition adéquates, des revenus stables et le soutien psycho-social présentés comme des priorités absolues.

Le rôle des tuteurs communautaires dans la lutte contre la stigmatisation et l'incitation des individus à connaître leur état sérologique en matière de VIH et à accéder en temps opportun à la prévention et au traitement anti-VIH demeure essentiel.

Helen Frary, Coordonnatrice de l'ONUSIDA en Zambie

« Le rôle des tuteurs communautaires dans la lutte contre la stigmatisation et l'incitation des individus à connaître leur état sérologique en matière de VIH et à accéder en temps opportun à la prévention et au traitement anti-VIH demeure essentiel », a déclaré la Coordonnatrice de l'ONUSIDA en Zambie, Helen Frary.

La tendance générale qui ressort du rapport démontre la propension des ministères de la santé à créer un corps de tuteurs communautaires professionnels qui travaillent avec les communautés et les ménages et étendent la portée des soins formels. Toutefois, l'étude attire l'attention sur la nécessité pour les tuteurs d'avoir accès à une protection sociale, par exemple sous la forme d'opportunités de générer des revenus ou d'une rémunération, afin de leur permettre de fournir des services de soins essentiels sans tomber eux-mêmes dans la pauvreté.

« Cette étude internationale démontre clairement le rôle crucial joué par les tuteurs communautaires dans la riposte au VIH », a déclaré l'animatrice du réseau CAN Rachel Albone. « Elle met en avant la nécessité de reconnaître et de rémunérer correctement leur expertise et leur expérience dans le cadre de stratégies de renforcement des soins de santé primaires ».

Pour en savoir plus, voir : http://www.caregiversactionnetwork.org/web/guest/can-research (en anglais)