Actualité

Lancement au Tadjikistan d'un Programme d'assistance technique pour les pays d'Europe de l'Est et d'Asie centrale dans la lutte contre les maladies infectieuses

12 septembre 2013

Le lancement national du Programme d'assistance technique pour les pays d'Europe de l'Est et d'Asie centrale dans la lutte contre les maladies infectieuses a eu lieu dans la ville de Qurghonteppa, dans la province de Khatlon au Tadjikistan le 10 septembre 2013.

Le Programme d'assistance technique, soutenu par une subvention triennale de 16,5 millions de dollars versée par le gouvernement russe, vise à renforcer les systèmes de santé, à assurer une meilleure surveillance épidémiologique du VIH et à promouvoir l'élargissement des programmes de prévention du VIH auprès des populations les plus exposées au risque en Arménie, au Kirghizistan, au Tadjikistan et en Ouzbékistan.

Le programme s'appuie sur la contribution du gouvernement russe en tant que partenaire de premier plan pour la santé et le développement dans les pays de la Communauté des États indépendants, et il est mis en œuvre par l'ONUSIDA en partenariat avec l'organisation non gouvernementale « AIDS Infoshare ».

Plusieurs personnalités ont assisté à ce lancement : des représentants de l'Administration présidentielle russe et du Ministère russe des Affaires étrangères, des représentants du Ministère de la Santé du Tadjikistan, des autorités de la province de Khatlon, de la municipalité de Qurghonteppa et du Ministère de la Santé arménien, ainsi que des représentants de l'ONUSIDA, d'AIDS Infoshare et d'organisations de la société civile de Russie et du Tadjikistan.

Au Tadjikistan, l'épidémie de VIH touche principalement les consommateurs de drogues et, actuellement, le nombre de nouvelles infections à VIH augmente chez les personnes qui migrent à l'étranger afin de trouver du travail. Les connaissances sur la prévention du VIH restent limitées parmi les travailleurs migrants et l'accès aux services anti-VIH n'est pas disponible à grande échelle à leur retour, car la plupart d'entre eux vivent dans des zones rurales et reculées du pays.

À l'occasion du lancement, une clinique et un centre de diagnostic mobiles réalisés par la Russie ont été présentés au gouvernement de la province de Khatlon. Dotée d'équipements médicaux et de systèmes de diagnostic ultramodernes, la clinique permettra aux populations les plus exposées au risque d'infection de la province de Khatlon d'accès à un dépistage intégré du VIH, à des conseils et à d'autres formes de diagnostic et de traitements médicaux.

Déclarations

À travers ce programme, le Tadjikistan atteindra les communautés les plus exposées au risque d'infection à VIH et inversera la tendance de l'épidémie.

Saida Jobirova, Première Vice-ministre du Ministère de la Santé de la République du Tadjikistan

La population du Tadjikistan remercie le gouvernement russe pour son aide opportune et généreuse dans le cadre de cet important programme.

Gaibullo Avzalov, Président de la province de Khatlon

Cette initiative représente un nouveau niveau de coopération dans l'histoire positive des relations économiques et culturelles entre le peuple de la Fédération de Russie et le peuple de la République du Tadjikistan.

Vladimir Vaniev, Ambassadeur russe au Tadjikistan par intérim

La Russie considère qu'il s'agit d'un modèle d'efficacité de l'aide des donateurs qui sera défendu tout au long de la Présidence russe du G8.

Svetlana Lukash, Directrice du Bureau des sherpas de l'Administration présidentielle russe

La migration ne doit jamais constituer un obstacle pour accéder à des services de santé de qualité ou connaître son état sérologique par rapport au VIH. Cette clinique mobile apportera les informations les plus récentes sur le VIH et une technologie médicale moderne aux communautés du Tadjikistan les plus exposées au risque d'infection à VIH.

Dr Jean-Elie Malkin, Directeur régional de l'ONUSIDA pour l'Europe centrale et orientale