Imaginer un nouveau message sur le sida pour l'agenda après 2015

Bookmark and Share

Reportage

Imaginer un nouveau message sur le sida pour l'agenda après 2015

23 septembre 2013

SAR la Princesse Mette-Marit de Norvège (au centre) et Pablo Aguilera, Directeur du HIV Young Leaders Fund, participant au dialogue interactif avec les principaux leaders émergents dans le domaine du numérique solidaire, sur le thème Imaginer un nouveau message sur le sida pour le monde après 2015 : quel rôle le secteur du numérique solidaire peut-il jouer ?
Photo : ONUSIDA

Des bloggeurs, des experts du VIH et de nouveaux leaders du numérique solidaire venus du monde entier se sont rencontrés à New York afin d'évoquer la manière dont les nouvelles technologies pouvaient être utilisées pour riposter efficacement au VIH et imaginer un nouveau message autour du sida pour le monde après 2015.

Les discussions ont eu lieu lors d'une session organisée à l'occasion du Mashable Social Good Summit, en marge de la 68e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Le but de ce sommet est de réunir des responsables du monde entier pour parler d'une idée : utiliser le pouvoir de la pensée innovante et des nouvelles technologies pour résoudre les plus grands problèmes du monde. Cette année, les principaux débats ont porté sur la recherche de solutions novatrices pour le monde d'après 2015, lorsque les Objectifs du Millénaire pour le développement seront parvenus à leur terme.

Intervenant lors de cet événement, Son Altesse Royale la Princesse Mette-Marit de Norvège, Ambassadrice itinérante de l'ONUSIDA, a souligné l'importance de conserver la question du sida dans le cadre de développement après 2015 et appelé les États membres à veiller à ce que les jeunes aient leur place à la table des discussions.

« Il nous faut un nouveau message sur le sida. Un message porteur d'espoir qui incite à l'action », a déclaré la Princesse. « Les jeunes demandent à jouer un rôle pour façonner et changer ce monde qui sera le leur », a-t-elle ajouté.

Les participants ont identifié les réseaux sociaux comme un outil de premier plan pour communiquer sur les réalités de la jeunesse vivant avec le VIH. Sensibiliser les jeunes sur la manière dont leurs pairs vivent avec le virus pourrait permettre de créer un nouveau dialogue social : un dialogue qui combat les tabous et lutte contre la stigmatisation et la discrimination.

« En tant que jeune vivant avec le VIH, je peux vous dire que la situation est très différente aujourd'hui de ce qu'elle était il y a 15 ou 20 ans », explique Pablo Aguilera, Directeur du HIV Young Leaders Fund. « Nous devons imaginer un nouveau message incontestable sur le sida, fondé sur les réalités d'aujourd'hui, afin d'engager les personnes à agir pour mettre un terme à l'épidémie ».

Cependant, selon les participants, toute initiative sur le VIH relayée par les réseaux sociaux doit tenir compte de la fracture numérique. Ils insistent sur le fait que toutes les initiatives doivent veiller à ce que les outils en ligne soient employés pour des actions sur le terrain.

L'un de ces projets, baptisé ACT 2015, réunit des organisations de jeunes et l'ONUSIDA, avec l'appui de SAR la Princesse de Norvège, dans le but de catalyser l'action sociale afin d'inspirer une nouvelle vague de militantisme en faveur de la riposte au sida.

ACT 2015 encouragera de jeunes militants à héberger en ligne et à organiser sur le terrain des forums au sein de leurs communautés locales afin de se mettre d'accord pour défendre un nouveau cadre de progrès qui traite des vrais besoins des jeunes en matière de VIH et de santé sexuelle et reproductive. Les forums ouverts seront organisés au courant du mois de novembre 2013.