Les experts appellent à accélérer les progrès vers l'accès universel au traitement contre le VIH

Bookmark and Share

Actualité

Les experts appellent à accélérer les progrès vers l'accès universel au traitement contre le VIH

03 avril 2014

Des experts scientifiques de 41 pays se sont réunis à Vancouver, au Canada, pour une rencontre de quatre jours afin d'examiner les dernières données probantes concernant les avantages du traitement antirétroviral en matière de prévention. La réunion avait également pour objet de fixer de nouveaux objectifs pour mettre fin à l'épidémie de sida, notamment l'engagement de permettre à toutes les personnes éligibles d'accéder au traitement anti-VIH.

Invoquant les bénéfices à la fois thérapeutiques et préventifs du traitement antirétroviral, les participants ont souligné que les preuves disponibles justifient une mise en œuvre rapide des principes directeurs consolidés 2013 de l'Organisation mondiale de la Santé sur l'usage des médicaments antirétroviraux pour le traitement et la prévention de l'infection à VIH, qui étendent sensiblement le nombre de personnes vivant avec le VIH éligibles au traitement antirétroviral.

L'élargissement proactif et la prestation de services innovante pour le dépistage et le traitement du VIH évoqués à Vancouver ont été salués en tant que référence du rapport coût/bénéfice de l'expansion du traitement anti-VIH. Cette approche est aujourd'hui imitée dans des pays et des villes du monde entier comme un modèle réussi dans la riposte au sida.

Les participants ont souligné l'importance de supprimer toutes les formes de cadres juridiques et politiques punitifs qui dissuadent les gens de s'adresser aux services de santé, afin de ne laisser personne de côté. Ils ont insisté sur le fait que le leadership et l'engagement au sein des communautés restent des éléments vitaux de la réussite à long terme. Clarice Modeste-Curwen, Ministre de la Santé de la Grenade, a appelé à une solidarité mondiale renouvelée de manière à mobiliser suffisamment de ressources pour financer un élargissement rapide du traitement anti-VIH.

La réunion était coorganisée par le British Columbia Centre for Excellence in HIV/AIDS et l'ONUSIDA, avec la participation des organismes coparrainants de l'ONUSIDA en première ligne sur le traitement anti-VIH, notamment l'OMS et l'UNICEF.

Déclarations

« Regardez les faits et les chiffres. »

Terry Lake, Ministre de la Santé de Colombie-Britannique

« En voyant où en était l'épidémie il y a quelques années, je n'aurais jamais pensé que nous parlerions de mon vivant de la possibilité de mettre fin à l'épidémie de sida. Toutefois, l'accès aux services anti-VIH reste inégal, notamment auprès des populations les plus exposées. Nous devons mieux comprendre et agir sur les épidémies locales et cela sera plus facile si nous rapprochons les services des communautés et des individus. »

Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de l'ONUSIDA

« Il y a souvent beaucoup de paroles en l'air concernant le renforcement des systèmes communautaires ; en revanche, il n'y a pas de retombées financières pour la communauté. »

Christine Nabiryo, Organisation ougandaise d'aide aux malades du sida

« Au final, il existe un consensus émergent selon lequel la science démontre clairement que le traitement anti-VIH est extrêmement efficace pour stopper la transmission dans tous les contextes. »

Julio Montaner, Directeur du British Columbia Centre for Excellence in HIV/AIDS