Une nouvelle peinture murale au Rwanda apporte un nouvel espoir aux jeunes

Bookmark and Share

Reportage

Une nouvelle peinture murale au Rwanda apporte un nouvel espoir aux jeunes

10 février 2014

Un nouvelle grande fresque de 14 mètres peinte sur un mur du bâtiment du Rwanda Biomedical Center (RBC) expose des œuvres contre la stigmatisation du VIH et promeut « la vie positive » dans la communauté.

Dévoilée au public le 1er décembre 2013 à Kigali la capitale du Rwanda, la fresque a été peinte par des jeunes touchés par le VIH et des artistes contemporains rwandais dans le cadre de l'initiative ‘Kurema, Kureba, Kwiga’ (Pour créer, pour voir, pour apprendre).

L'initiative, développée par le RBC en partenariat avec Ivuka Arts Kigali (premier centre des arts communautaires du Rwanda) et l'Association Espoir Kigali (une organisation de la société civile qui travaille avec les jeunes vivant et affectés par le VIH), vise à aider les jeunes vivant avec le VIH à s'exprimer à travers l'art.

« En développant un projet qui engage les personnes affectées par le VIH à s'exprimer de manière créative et faire participer le public à voir des nouvelles formes d'art, nous permettons à une communauté de partager plus d'histoires, de diffuser des messages positifs, de construire des partenariats et de changer la perception des personnes pour un mieux, » déclare Judith Kaine, fondatrice et coordinatrice du projet ‘Kurema, Kureba, Kwiga’.

Vingt éducateurs de l'Association Espoir Kigali ont participé à une série d'ateliers créatifs organisés par des artistes Ivuka avec l'aide d'une équipe de conseillers psychosociaux dédiés. Ensemble, les artistes et les participants ont exploré différents thèmes liés à la vie avec le VIH ainsi qu'une variété de méthodes artistiques pour créer une collection multimédia d'œuvres d'art puissantes. Qu'il s'agisse de portraits, de sculptures, de grandes peintures d'affiches, ces processus de créations conjointes d'œuvres d'art contribuent à des expériences très marquantes pour les participants et tout comme pour les artistes.

« Ce projet nous a donné l'occasion de réfléchir sur la manière dont nous nous voyons, comment les autres nous voient et comment la société perçoit les personnes vivant avec le VHI, » déclare un participant de 24 ans. « Dans l'œuvre d'art, j'ai dépeint ma vie depuis tout jeune jusqu'à ce jour, comment j'ai été traité par ma famille et comment je me sentais une fois que j'ai eu connaissance de ma séroposivité. Nous remercions les artistes d'Ivuka de nous aider à communiquer un message par le biais de l'art. »

Le rapport 2013 Indice de stigmatisation rwandais souligne la séroposivité comme la principale raison invoquée pour la stigmatisation et la stigmatisation qui entrave l'accès aux services sociaux et les droits, les lois et les politiques. « Avoir une avenue pour les jeunes vivant avec le VIH pour exprimer leurs histoires personnelles par le biais de l'art a été une occasion enrichissante pour tous » déclare Sibongile Dludlu, le Coordonnateur de l'ONUSIDA pour le Rwanda.

L'initiative ‘Kurema, Kureba, Kwiga’ continuera de lancer une série d'expositions d'art public au Rwanda pour sensibiliser sur la stigmatisation subie par les personnes vivant avec le VIH et pousser pour un changement social.