La Norvège préconise la connaissance et la tolérance pour faire avancer la riposte au VIH

Bookmark and Share

Actualité

La Norvège préconise la connaissance et la tolérance pour faire avancer la riposte au VIH

26 mars 2014

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, était en visite en Norvège le 24 mars pour faire avancer les actions visant à mettre fin à l'épidémie de sida. Il a rencontré plusieurs partenaires, notamment des représentants du gouvernement, de la société civile et des médias. Lors d'entretiens avec le Ministère des Affaires étrangères, NORAD, et avec le Ministère de la Santé, il a mis en avant les formidables progrès qui permettent de sauver des vies et de prévenir les nouvelles infections à VIH. Il s'est également dit confiant que l'objectif de 15 millions de personnes sous traitement antirétroviral d'ici 2015 sera atteint si l'intensification des efforts se poursuit.

M. Sidibé a remercié la Norvège pour son soutien de longue date à la riposte au sida et à l'ONUSIDA et l'a invitée à maintenir son engagement pour veiller à ce que personne ne soit laissé de côté. Il a appelé à la solidarité mondiale en faveur de la fin de l'épidémie de sida dans le cadre de l'agenda pour le développement après 2015.

Pour la Norvège, les priorités résident dans la recherche de synergies au sein de l'agenda pour le développement et la défense constante des droits humains. Børge Brende, Ministre norvégien des Affaires étrangères, a souligné l'engagement de la Norvège à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et à veiller à ce que les personnes les plus vulnérables et marginalisées de la société aient accès à des services vitaux de prévention et de traitement anti-VIH.

La visite en Norvège a été suivie d'une consultation avec quatre gouvernements scandinaves (Norvège, Danemark, Suède et Finlande) pour discuter des moyens d'accélérer les progrès en faveur des OMD et de la meilleure façon d'appuyer les pays dans leurs efforts pour mettre un terme au sida.

Déclarations

« Le sida est un rappel criant des inégalités au sein de la société et du manque de justice sociale. Les jeunes femmes, les minorités sexuelles et les populations marginalisées continuent d'être touchées de manière disproportionnée par le VIH. Le sida ne peut pas être combattu de manière isolée ; il est inextricablement lié à la justice sociale et aux droits humains. »

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA

« Il est primordial de se concentrer en priorité sur les femmes, les filles et les jeunes, ainsi que sur les populations marginalisées les plus exposées. La discrimination envers les minorités sexuelles dans de nombreux pays est une grande préoccupation en termes de droits humains et exerce un impact négatif sur la riposte au sida. Connaissance et tolérance doivent être accrues à tous les niveaux de la société. »

Børge Brende, Ministre norvégien des Affaires étrangères