Des progrès constants pour sauver la vie des mères

Bookmark and Share

Reportage

Des progrès constants pour sauver la vie des mères

06 mai 2014

Les décès maternels ont diminué de 45% depuis1990 selon un nouveau rapport publié le 6 mai par le Groupe inter organisations Estimation des décès maternels. Intitulé Trends in maternal mortality: 1990 to 2013 (Tendances de la mortalité maternelle de 1990 à 2013), le rapport estime que 289 000 femmes sont décédées en 2013 suite à des complications pendant la grossesse et l'accouchement contre 523 000 en 1990.

Comprenant de nouvelles données ainsi que de meilleures méthodes d'estimations des naissances et de tous les décès chez les femmes, le rapport note que 11 pays qui avaient des niveaux élevés de mortalité maternelle en 1990, le Bhoutan, le Cambodge, le Cap Vert, la Guinée Equatoriale, l'Erythrée, la République démocratique du Lao, les Maldives, le Népal, la Roumanie, le Rwanda et le Timor-Leste, ont déjà atteint l'objectif du Millénaire pour le développement d'une réduction de 75% de la mortalité maternelle d'ici 2015 par rapport au taux de 1990. Selon les dernières tendances, de nombreux pays à revenu faible et intermédiaire n'atteindront toutefois pas cet objectif.

Un défi majeur constaté par le rapport dans la lutte contre la mortalité maternelle est le manque de données précises. Les causes non dénombrées ou inconnues de décès rendent difficile l'allocation de ressources des programmes de santé nationaux là où ils sont les plus nécessaires.

De nouvelles informations sur les causes de décès

Un autre rapport publié le 6 mai explique mieux la raison pour laquelle les femmes enceintes décèdent au moment de l'accouchement. L'Organisation mondiale de la santé a publié Global causes of maternal death: a WHO systematic analysis (Principales causes de décès maternel : une analyse systématique de l'OMS) dans la Santé mondiale du Lancet. Cette étude conclut que plus d'un sur quatre décès maternels résulte de conditions médicales préexistantes tels le diabète, le VIH, le paludisme et l'obésité, dont les impacts sur la santé peuvent être aggravés par la grossesse.

Selon le rapport, avoir des systèmes de santé solides avec de établissements gérés par du personnel médical formé, des équipements et des médicaments, continue d'être la clé pour fournir des soins de santé de qualité pour sauver la vie des femmes et de leurs nouveau-nés.

Il y a un consensus croissant dans le monde que mettre fin aux décès maternels évitables peut être réalisé en veillant à ce que chaque femme ait accès à des soins de santé de qualité. Les objectifs nationaux et mondiaux au-delà de 2015 seront importants pour suivre les progrès dans la réduction de la mortalité maternelle et assurer que la santé maternelle continue d'être une priorité du développement mondial.