Actualité

Stratégies et synergies pour la lutte contre le sida après 2015

09 mai 2014

Le Directeur exécutif adjoint de l'ONUSIDA Luiz Loures a rencontré des leaders de la société civile le 7 mai à New York à l'occasion d'une réunion de planification stratégique coorganisée par l'ONUSIDA en collaboration avec le Groupe de travail de la société civile sur le sida dans le cadre du processus de développement après 2015.

L'objectif de cette réunion était d'identifier les stratégies et les synergies avec le travail des gouvernements et des partenaires de la société civile afin de fixer des objectifs ambitieux pour la réduction des nouvelles infections à VIH, de la discrimination et des décès liés au sida.

Les militants de la société civile ont souligné que le VIH devait occuper une place prioritaire dans le cadre du développement après 2015 et que la défense et la protection des droits humains de tous les individus, la fin de la stigmatisation et de la discrimination et la promotion de l'égalité devaient être les principes fondamentaux de tous les objectifs pour le développement après 2015. Le Dr Loures a insisté sur le rôle central que ces militants doivent jouer dans la détermination de l'agenda après 2015.

Déclarations

« Le Secrétaire général des Nations Unies a lancé un appel fort disant que « personne ne devait être laissé de côté », et pourtant nous assistons à une poussée des forces conservatrices dans de nombreuses parties du monde, qui remettent en cause les droits des femmes en matière de reproduction, le droit à l'avortement, l'identité de genre et la reconnaissance des droits des consommateurs de drogues, des personnes gays, lesbiennes et transsexuelles et des professionnel(le)s du sexe. Ceci montre l'importance de notre activisme collectif dans l'élaboration de l'agenda pour le développement après 2015 pour veiller à ce que ces droits soient une réalité pour tous. »

Alessandra Nilo, Déléguée des organisations non gouvernementales auprès du Conseil de coordination du Programme de l'ONUSIDA

Déclarations

« C'est l'activisme qui a conduit la riposte au sida au niveau où elle se trouve aujourd'hui. Nous ne pourrons pas mettre un terme à l'épidémie de sida sans mettre les communautés au centre de notre action, en poussant la communauté internationale à élaborer un agenda pour le développement après 2015 qui respecte les droits et garantit un accès équitable aux services pour tous, en particulier les personnes en marge de la société. »

Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de l'ONUSIDA