Lancement à Moscou de la Quatrième conférence sur le VIH/sida en Europe de l'Est et en Asie centrale

Bookmark and Share

Reportage

Lancement à Moscou de la Quatrième conférence sur le VIH/sida en Europe de l'Est et en Asie centrale

13 mai 2014

La Quatrième conférence sur le VIH/sida en Europe de l'Est et en Asie centrale, plus grand forum sur le VIH de la région, s'est ouverte le 12 mai à Moscou, en Russie. Lors de cette conférence de deux jours, les participants vont évoquer les progrès de la région en matière de prévention, de traitement et de soins anti-VIH, ainsi que les mesures à prendre en priorité dans les pays de la région pour mettre un coup d'arrêt à l'épidémie de sida.

Dans son discours d'accueil officiel, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a confirmé l'engagement de la Fédération de Russie à soutenir les efforts de riposte au VIH à l'échelle régionale, mondiale mais aussi nationale. Le Premier Vice-Premier ministre Igor Chouvalov a également confirmé l'engagement financier en faveur de la riposte nationale et mondiale au sida et mis en avant la nécessité d'une action conjointe contre la stigmatisation et la discrimination liées au VIH.

Plus de 1 200 délégués participent à la conférence, notamment des dirigeants politiques et communautaires, des experts et des personnes vivant avec le VIH.

Dans son discours d'ouverture, le Directeur exécutif de l'ONUSIDA Michel Sidibé a lancé un appel courageux au gouvernement hôte : « Cette conférence doit montrer au monde que cette région lutte sérieusement pour mettre un terme à cette épidémie. Nous devons renforcer la coopération internationale et régionale pour veiller à ce que nos réussites soient étendues, soutenues et diffusées dans toute la région ».

« Nous n'avons pas d'autre choix, nous devons commencer par nous écouter les uns les autres, trouver un terrain d'entente et une solution commune », a déclaré Elena Bilokon, représentante du Réseau du Kazakhstan des femmes vivant avec le VIH/sida.

En Europe de l'Est et en Asie centrale, le nombre de nouvelles infections à VIH a augmenté, passant de 120 000 en 2006 à 130 000 en 2012. Compte tenu de la nature de l'épidémie dans la région, une attention particulière sera accordée à la prévention des infections à VIH chez les personnes les plus exposées au risque, notamment les consommateurs de drogues injectables.

Parmi les autres thèmes abordés lors de la conférence figurent les projections scientifiques pour l'épidémie de VIH, le développement d'un vaccin, les nouveaux systèmes de diagnostic, les mécanismes de transmission du VIH et les preuves scientifiques de l'efficacité de la prévention chez les populations les plus exposées au risque.