Actualité

L'accès aux médicaments : difficultés et opportunités pour les pays en développement

20 mai 2014

Malgré leurs diversités économiques et culturelles, les BRICS, une association de cinq économies nationales émergentes majeures - Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud - sont confrontés à des difficultés de soins de santé identiques, y compris l'accès aux services de soins et aux médicaments, des coûts de santé en hausse, des maladies infectieuses comme le VIH et la tuberculose ainsi que la prévalence croissante des maladies non transmissibles.

Afin de trouver des solutions sur la manière de fournir des soins de santé à des millions de personnes, en particulier pour les plus vulnérables, les représentants des BRICS et d'autres pays à revenu faible ou intermédiaire se sont rencontrés le 19 mai à Genève, en marge de la 67e Assemblée mondiale de la santé.

La réunion, parrainée par l'OMS, l'ONUSIDA, l'UNAIDS, UNITAID et le PNUD, s'est focalisée sur l'identification des stratégies et des initiatives pour surmonter les obstacles afin d'élargir l'accès aux technologies pharmaceutiques. Les participants ont analysé les moyens de pérenniser les programmes de traitement et l'élargissement de la couverture, la manière de garantir la concurrence dans le secteur pharmaceutique et les exceptions des droits de propriété intellectuelle en relation avec les problèmes de santé publique.

Les BRICS ont, de longue date, géré l'utilisation des options programmatiques comme par exemple les licences obligatoires pour trouver un meilleur équilibre dans la gestion des droits de propriété intellectuelle pour la santé publique. En parallèle, les BRICS ont exprimé une forte volonté de collaborer pour créer des environnements favorables dans le but de favoriser l'accessibilité et l'amélioration de produits de santé à des coûts abordables dans les BRICS et autres pays à revenu faible ou intermédiaire.

Déclarations

« Il y a la nécessité d'un dialogue renouvelé afin d'accéder aux médicaments et à la propriété intellectuelle pour garantir que personne ne soit laissé de côté. Un succès dans un pays représente un succès pour beaucoup d'autres. Les BRICS sont en bonne position pour montrer la voie. »

Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de l'ONUSIDA

Déclarations

« Les BRICS devraient travailler avec d'autres pays en développement pour définir des méthodes de coopération concrète afin d'accéder à des moyens ainsi qu'à des règlementations. »

Arthur Chioro, ministre de la Santé du Brésil

Déclarations

« Les personnes peuvent être tuées par des armes biologiques mais aussi par le défaut d'accès aux médicaments ; le résultat est le même. »

Aaron Motsoaledi, ministre sud-africain de la Santé

Déclarations

« Nous avons établi un objectif national pour produire 90% des médicaments vitaux en Russie. Nous appelons les sociétés pharmaceutiques internationales pour participer à ce processus. »

Oleg Salagay, directeur adjoint du département des Affaires publiques et internationales de Russie

Déclarations

« Nous devrions travailler ensemble pour protéger l'intégralité de la flexibilité des Accord sur les ADPIC et nous interpellons la société internationale pour soutenir les efforts des pays. »

Sh. C. K .Mishra, secrétaire adjoint de la Coopération Internationale (CI)/Santé Internationale (SI), ministère de la Santé et de la Protection sociale d'Inde

Déclarations

« Nous devons établir des programmes de coopération sur la recherche et le développement ainsi que les technologies innovantes. Nous espérons que l'OMS et l'ONUSIDA joueront en rôle plus important dans la promotion de la coopération sud-sud dans ce domaine. »

Zhang Yang, directeur adjoint de la Coopération internationale de NHFPC en Chine