Un consensus a été trouvé sur les nouveaux objectifs de traitement et de prévention du VIH en Afrique orientale et australe

Bookmark and Share

Actualité

Un consensus a été trouvé sur les nouveaux objectifs de traitement et de prévention du VIH en Afrique orientale et australe

23 mai 2014

Les participants à un atelier consultatif de deux jours qui s'est tenu les 19 et 20 mai à Johannesburg, Afrique du Sud, ont convenu de fixer de nouveaux objectifs pour 2020 et 2030 afin d'améliorer l'accès aux programmes de prévention et de traitement du VIH en Afrique orientale et australe. Cette consultation fait suite à une demande du Conseil de coordination du Programme de l'ONUSIDA en décembre 2013 de l'ONUSIDA pour aider les pays à développer de nouvelles cibles pour la riposte au VIH après 2015.

Organisé par l'ONUSIDA, l'atelier a réuni plus de 120 participants de 21 pays, y compris des hauts représentants de gouvernements, des communautés économiques régionales, des coparrainants de l'ONUSIDA, des partenaires de développement et des organisations de la société civile avec des experts techniques. Ils ont discuté les progrès accomplis pour les objectifs et les engagements d'élimination en 2015 dans la Déclaration politique de 2011 sur le VIH/sida, la nécessité de fixer de nouveaux objectifs pour la période post-2015 et les problèmes et opportunités pour l'accélération du renforcement des programmes de traitement et de prévention du VIH dans la région.

La région Afrique orientale et australe est en voie d'atteindre plusieurs des objectifs fixés pour 2015. Toutefois, avec moins de 600 jours restants, de nouveaux objectifs audacieux et visionnaires sont nécessaires pour guider la riposte au VIH au-delà 2015, intégrer de nouvelles preuves scientifiques et jeter les fondations pour mettre fin à l'épidémie de sida.

Déclarations

« Nous avons la possibilité de trouver des solutions audacieuses et novatrices pour atteindre des objectifs ambitieux et évaluer les ressources nécessaires permettant de traduire notre engagement dans la prestation de services pour les personnes dans le besoin, veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte. »

Sheila Tlou, Directrice de l'équipe de l'ONUSIDA d'appui aux régions pour l'Afrique orientale et australe

« Le Sud-Soudan sort d'une guerre civile dévastatrice de 21 ans et le VIH reste l'un des défis clé affectant le pays. Il est important de garantir que les nouveaux objectifs s'attaquent aux besoins de notre population de manière à pouvoir surmonter l'épidémie de sida d'ici 2030. »

Esterina Novello Nyilok, Président, Commission Sud-Soudan de lutte contre le sida

« Le gouvernement d'Afrique du Sud accepte humblement qu'il ne sera pas en mesure de gagner seul la lutte contre le VIH et la tuberculose. C'est pourquoi les communautés prennent l'initiative de surmonter les problèmes, pas seulement pour le sida, mais aussi pour toutes les autres questions de développement dans le pays. Nous nous unissons et nous construisons. »

Fikile Ndlovu, Directeur général, bureau du Premier ministre, KwaZulu-Natal

« De nouveaux objectifs et leurs indicateurs doivent être ventilés par âge pour permettre de s'attaquer aux problèmes clés affectant les jeunes, y compris un dépistage précoce du VIH, l'accès au traitement et le suivi de la charge virale, la fourniture de services de santé sexuelle et reproductive, l'observance de soins, la stigmatisation et la discrimination. Cela permettrait également aux programmes anti-VIH pour les jeunes de bénéficier de ressources appropriées et d'orienter la recherche et la programmation. »

Musah Lumumba, membre de PACT et Y+ Leadership