Déclaration à la presse

L’ONUSIDA salue l’engagement indéfectible des parlementaires francophones en faveur de la riposte au sida

Genève, 10 juillet 2009 – L’Assemblée parlementaire de la Francophonie a adopté une résolution réaffirmant l’engagement des pays francophones en faveur de la riposte au sida. La résolution, qui a été adoptée au cours de leur assemblée annuelle qui s’est tenue du 3 au 6 juillet 2009 à Paris, envoyait un message fort, à savoir que les parlementaires francophones continuent de placer le sida en tête de leur agenda et de faire avancer la riposte dans leurs pays et au-delà.
   
« Je suis encouragé de voir ce niveau de leadership de la part des pays francophones dans la riposte au sida, » a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Les pays francophones de l’Afrique, de l’Asie du Sud-Est et des Caraïbes supportent un poids important de l’épidémie mondiale de sida et une action résolue est nécessaire pour briser la trajectoire de l’épidémie et commencer à construire un avenir meilleur pour les personnes affectées par le VIH. »

La résolution souligne plusieurs recommandations, notamment : le renforcement des efforts de prévention du VIH, en particulier parmi les groupes les plus exposés au risque d’infection par le VIH ; le rejet des lois coercitives, telles que la criminalisation de la transmission du VIH et des lois qui empêchent les groupes marginalisés d’accéder aux services de santé ; la gratuité des médicaments antirétroviraux pour tous ceux qui en ont besoin ; la pleine utilisation de l’accord ADPIC sur les licences obligatoires ; et l’assurance que des fonds suffisants soient mis à la disposition des nations en développement africaines et asiatiques pour renforcer les systèmes de santé publique. 

La résolution met également l’accent sur la nécessité de coordonner les efforts avec des organisations telles que le Secrétariat de l’ONUSIDA et ses Coparrainants ainsi que le Parlement européen.

Au cours de la séance plénière qui a précédé la signature de la résolution, Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie et ancien Président du Sénégal, a souligné le rôle important que les parlementaires ont à jouer pour supprimer les lois discriminatoires et coercitives qui sont tellement préjudiciables à la riposte au sida. Il a également réaffirmé son engagement personnel en faveur de la riposte au sida et fait l’éloge du nouveau leadership de l’ONUSIDA, qui insuffle une nouvelle dynamique autour de la riposte au sida.

La résolution souligne plusieurs domaines de préoccupation, notamment les grands nombres de personnes vivant avec le VIH dans les pays francophones, l’accès limité au traitement antirétroviral et son coût élevé, et la nécessité de protéger les droits humains des personnes et des groupes vulnérables plus exposés au risque d’infection par le VIH.
La résolution avertit également que sans une action efficace de lutte contre la pauvreté, la riposte au VIH sera fragile et ne s’inscrira pas de manière significative dans une perspective de développement durable.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Région/pays