Déclaration à la presse

Déclaration de M. Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai

GENEVE, 15 mai 2009 – Avant la Journée internationale de lutte contre l’homophobie (IDAHO – International Day Against Homophobia) qui est observée dimanche partout dans le monde, j’exhorte tous les gouvernements à prendre des mesures pour éliminer la stigmatisation et la discrimination auxquelles sont confrontés les hommes ayant des rapports avec des hommes, les lesbiennes et les populations transsexuelles. Ils doivent également créer des environnements sociaux et juridiques qui garantissent le respect des droits humains et permettent l’accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à l’appui dans le domaine du VIH.

L’incapacité à agir efficacement a permis au VIH d’atteindre des niveaux de crise dans de nombreuses communautés d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et de personnes transsexuelles. Les efforts pour inverser cette crise doivent s’appuyer sur des données probantes, être fondés sur les droits humains et étayés par la décriminalisation de l’homosexualité.

Dans la Déclaration politique des Nations Unies sur le VIH/sida de 2006, les gouvernements se sont engagés à supprimer les obstacles juridiques et à promulguer des lois afin de protéger les populations vulnérables. Toutefois, plus de 80 pays ont toujours une législation interdisant les comportements sexuels entre personnes du même sexe.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons travailler ensemble pour mettre fin à l’homophobie et veiller à ce que les obstacles qui s’opposent à l’accès aux services liés au VIH soient éliminés.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Région/pays