Déclaration à la presse

L’ONUSIDA exprime sa vive inquiétude concernant un jugement au Malawi

GENEVE, 20 mai 2010 – L’ONUSIDA se dit très préoccupé par la condamnation prononcée par un tribunal correctionnel du Malawi à l’encontre de Steven Monjeza et Tiwonge Chimbalanga.
 
Les deux hommes avaient été arrêtés puis inculpés par des officiers de police en décembre 2009 pour « pratiques indécentes entre hommes » et « actes contre nature ». Ils ont ensuite été maintenus en détention pendant près de cinq mois, malgré plusieurs demandes de libération conditionnelle et des inquiétudes sur leur état de santé. Ils ont tous deux été condamnés à 14 ans de prison et de travaux forcés. 

L’ONUSIDA considère la criminalisation fondée sur l’orientation sexuelle des individus comme un pas en arrière pour la protection des droits de l’homme, qui menace les avancées en matière de santé publique dans la lutte contre le sida. La criminalisation des comportements sexuels contraint les personnes homosexuelles à la clandestinité et entrave les programmes relatifs au VIH destinés à répondre à leurs besoins.

Plus de 80 pays à travers le monde considèrent que l’homosexualité est illégale. L’ONUSIDA exhorte tous les gouvernements à assurer le plein respect des droits humains des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, des lesbiennes et des personnes transsexuelles en abrogeant les lois qui interdisent les actes sexuels entre adultes consentants dans la sphère privée ; en appliquant des lois qui protègent ces groupes contre la violence et la discrimination ; en favorisant les campagnes de lutte contre l’homophobie et la transphobie ; et en faisant en sorte de répondre aux besoins essentiels en matière de santé.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Région/pays