Communiqué de presse

De récents rapports montrent que les financements charitables contre le sida sont en léger recul malgré les engagements pris

À l’heure où le financement du sida est en crise, la baisse des dons américains est compensée par la hausse des contributions européennes et la riposte est maintenue à son niveau

Washington et Bruxelles, le 16 novembre 2010 – Le European HIV/AIDS Funders Group (EFG) et Funders Concerned About AIDS (FCAA), qui sont soutenus par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH (ONUSIDA), ont aujourd’hui publié les derniers rapports concernant le financement lié au VIH/sida provenant des donateurs américains et européens. Ces rapports montrent que si la plupart des donateurs ont accru leurs engagements en faveur de la riposte au sida en 2009, le total des financements est en léger recul (de 2 %).

Les financements liés au VIH/sida émanant des donateurs européens et américains se sont élevés à 738 millions USD en 2009, en légère baisse par rapport à l’année précédente (752 millions USD). Ces conclusions sont publiées à l’heure où prévalent une récession économique continue, une stagnation ou une baisse des financements gouvernementaux et un besoin accru en services améliorés de prévention, de traitements, de soins et de soutien contre le VIH.

Les financements en provenance d’organisations charitables européennes ont, d’une manière générale, sensiblement augmenté pour atteindre plus de 120 millions EUR (152 millions USD) en 2009, contre seulement 91 millions EUR en 2008. En 2009, les versements de ce groupe de donateurs européens finançant la lutte contre le VIH/sida se sont accrus de 25 % par rapport à 2008 – ce qui représente une avancée sans précédent dans le contexte d’une conjoncture à fortes contraintes fiscales.

Le montant total des dons provenant d’organisations charitables américaines a baissé de 618 millions USD en 2008 à 585 millions USD en 2009, soit une réduction de 5 %, ce qui constitue une situation inédite depuis 2005, date à laquelle FCAA a commencé à suivre les versements de fonds. Les financements émanant de la Fondation Bill et Melinda Gates, qui atteignaient 57 % du total des financements charitables américains pour le VIH/sida en 2009, ont représenté 334 millions USD en 2009, contre 378 millions USD en 2008. Le total des dons des autres donateurs est passé de 237 millions USD à 252 millions USD de 2008 à 2009 (soit une augmentation de 5 %).

FCAA et l’EFG se félicitent, conjointement avec l’ONUSIDA, des contributions émanant de donateurs privés qui ont renforcé leur soutien en 2009. Ils expriment en revanche leurs préoccupations devant les baisses de financement.

« À l’heure de la reprise économique, nous espérons que les organisations charitables continueront à accroître leurs investissements en faveur de la riposte au sida », a déclaré Paul De Lay, Directeur exécutif adjoint pour les Programmes de l’ONUSIDA. « Les investissements en faveur du sida commencent à porter leurs fruits du fait que le nombre des personnes nouvellement infectées recule, l’accès aux traitements s’élargit et le nombre des décès diminue – autant de preuves que le sida constitue un investissement judicieux et avéré à même de réduire les coûts à long terme ».

Selon un rapport publié par l’ONUSIDA et la Fondation de la famille Kaiser en juillet, les dons gouvernementaux en faveur du VIH/sida, qui représentent une part des ressources mondiales pour le VIH/sida beaucoup plus large que celle des organisations charitables, ont également été, dans l’ensemble, constants, diminuant de 7,7 milliards USD en 2008 à 7,6 milliards USD en 2009.

« Étant donné que les financements privés représentent un pourcentage relativement faible des ressources destinées au VIH, lorsqu’ils sont comparés avec les autres sources publiques dont la taille leur est supérieure, les organisations charitables doivent jouer le rôle unique qui leur revient – celui de défenseur et de leader du financement – afin de responsabiliser les gouvernements et d’utiliser les fonds publics comme un levier pour une riposte au VIH adéquate », a souligné John Barnes, Directeur exécutif de FCAA.

L’augmentation rapide et inédite des soutiens financiers destinés au VIH, qui a eu lieu les années précédentes, a sauvé et prolongé la vie de millions de personnes. Elle a inversé la courbe du déclin qui affectait depuis de nombreuses années l’espérance de vie moyenne dans de nombreux pays et suscité de nouveau l’espoir parmi les personnes et les populations. Si une baisse des financements survenait maintenant, elle serait à même de stopper ou d’inverser l’effet des progrès chèrement acquis.

« Les organisations charitables peuvent exercer un impact important, en particulier dans la conjoncture actuelle », a déclaré Astrid Bonfield, Directrice du Fonds à la mémoire de Diana, Princesse de Galles et Présidente d’EFG. « L’accroissement des engagements, des contributions et des soutiens financiers émanant des donateurs privés peuvent lancer un signal fort en faveur du leadership et de l’engagement dans la lutte contre le VIH. »

AUTRES CONCLUSIONS CLÉS

  • Aux États-Unis et en Europe, les financements charitables liés au VIH/sida sont restés concentrés sur un nombre relativement restreint de donateurs en 2009, les dix premiers d’entre eux (classés selon leurs versements totaux) représentant 83 % du total des versements liés au VIH/sida des deux régions géographiques.
  • En 2009, la majorité des financements émanant d’organisations charitables américaines et européennes a été dirigée vers les actions menées contre l’épidémie hors de ces deux régions (81 % des versements pour les États-Unis et 65 % pour l’Europe).
  • Les prévisions établies par les donateurs américains pour 2010 laissent penser que les financements liés au VIH/sida vont diminuer – 33 % des donateurs envisageant de réduire leur aide en 2010, notamment la Fondation Bill et Melinda Gates qui représente plus de la moitié des versements charitables américains en 2009. Parmi les donateurs européens, les prévisions comptent sur une augmentation possible du montant des financements charitables liés au VIH/sida – 38 % des donateurs envisageant des versements accrus en 2010, notamment six des dix premiers donateurs. 

L’ONUSIDA, FCAA et l’EFG soulignent que les organisations charitables ont un rôle crucial à jouer dans la riposte au sida, du fait de leur souplesse, de leur capacité d’innovation, de leur aptitude à prendre des risques et de leur indépendance politique. Les rapports annuels de FCAA et de l’EFG, qui suivent les ressources, ambitionnent d’informer les parties prenantes sur la répartition générale et les tendances des financements charitables américains et européens liés au VIH/sida,  en vue de faciliter l’accroissement de la coordination et de la transparence parmi les donateurs et d’encourager l’élargissement du soutien des organisations charitables en faveur du travail mené contre le VIH.

Pour télécharger les rapports complets :

 

À propos d’EFG
Le European HIV/AIDS Funders Group (EFG) est un réseau basé sur les connaissances qui est spécialisé dans le renforcement de l’action charitable européenne contre le VIH/sida. Ce groupe vise à mobiliser le leadership et les ressources charitables en faveur de l’action menée contre la pandémie du VIH/sida  et de ses conséquences sociales et économiques, et à promouvoir un environnement propice aux dons stratégiques et indépendants à son égard et à celui des actions qui lui sont étroitement liées comme les droits de l’homme, la santé mondiale et le développement intégral. 

À propos de FCAA
Funders Concerned About AIDS
(FCAA) a été fondé en 1987 dans l’objectif de mobiliser le leadership, les idées et les ressources charitables des donateurs américains, en vue d’éradiquer la pandémie du VIH/sida – dans ce pays et dans le monde – et d’atténuer ses conséquences sociales et économiques. FCAA est le seul organisme américain qui comprenne et vise des institutions charitables privées soucieuses, engagées ou potentiellement actives en faveur de la lutte contre le VIH/sida.

À propos de l’ONUSIDA
L’ONUSIDA, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida est un partenariat novateur des Nations Unies qui guide et inspire le monde dans la réalisation de l’accès universel à la prévention, aux traitements, aux soins et au soutien contre le VIH. Pour en savoir plus : unaids.org.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Région/pays