Déclaration à la presse

L'ONUSIDA salue l'accord par le National Health Institutes des États-Unis de la première licence volontaire pour la Communauté de brevets sur les médicaments

Le National Institutes of Health des États-Unis, la Communauté de brevets sur les médicaments et UNITAID annoncent un accord historique pour la nouvelle Communauté de brevets sur les médicaments

GENÈVE, le 30 septembre 2010––Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) salue la décision du National Institutes of Health (NIH) qui a annoncé aujourd'hui son intention de partager des brevets avec la Communauté de brevets sur les médicaments. C'est la première fois qu'un détenteur de brevet partage une propriété intellectuelle sur les médicaments antirétroviraux avec la Communauté de brevets sur les médicaments créée il y a peu. 

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, a déclaré  : « Cette décision du NIH souligne le rôle potentiel immense que la Communauté de brevets sur les médicaments peut remplir dans l'amélioration de l'accès des personnes vivant avec le VIH à des médicaments moins chers, plus récents et plus efficaces. Je salue l'initiative du NIH et j'encourage tous les partenaires publics et privés, et principalement les sociétés pharmaceutiques et les centres de recherche, à suivre cet exemple de coopération avec la Communauté de brevets pour les médicaments afin d'élargir l'accès au traitement contre le VIH. »

C'est en juillet 2008 que UNITAID, un mécanisme financier international pour la santé, a mis en place la Communauté de brevets sur les médicaments afin d'améliorer l'accès à des médicaments antirétroviraux plus récents par le biais de la création d'un « pot commun » de brevets et d'informations sur les antirétroviraux offerts par les entreprises productrices de médicaments.

La Communauté de brevets sur les médicaments cherche à améliorer l'accès au traitement en favorisant la réduction du prix des antirétroviraux existant, en stimulant la production de médicaments plus récents de première et de deuxième ligne et en augmentant le nombre d'entreprises génériques capables de produire ces médicaments.

Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, près de 15 millions de personnes ont besoin d'un traitement, mais seules 5 millions y ont accès. Cette annonce va contribuer à la promotion de Traitement 2.0, une plate-forme de traitement simplifiée qui comprend la production de meilleurs médicaments avec un risque de pharmacorésistance réduit et moins d'effets secondaires ; un dépistage simplifié du VIH, des techniques de contrôle plus simples et une plus grande implication de la communauté.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)