Déclaration à la presse

L’ONUSIDA félicite le leadership des États-Unis pour éradiquer le sida

GENÈVE, 1 décembre 2011—Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) félicite le Président Barack Obama pour l’engagement audacieux qu’il a pris de fournir un traitement du sida à 6 millions de personnes d’ici 2013 et de toucher 1,5 millions de femmes enceintes vivant avec le VIH afin de protéger leurs enfants de l’infection à VIH. Cela renforce la collaboration entre l’ONUSIDA et les États-Unis au niveau du plan mondial pour éliminer les nouvelles infections à VIH parmi les enfants d’ici 2015—le fondement pour une génération sans sida.

« Les engagements que le Président Obama a pris aujourd’hui, sauveront des vies et nous aideront à faire un pas vers une génération sans sida », a déclaré Michel Sidibé, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Parvenir à zéro et éliminer le sida est une responsabilité partagée ».

L’ONUSIDA salue également le fort engagement bipartisan des États-Unis pour la riposte mondiale au sida. Cette solidarité sans précédent a fait des États-Unis le plus grand donateur mondial pour le sida car ils fournissent plus de la moitié (54,2%) de toute l’aide internationale pour le sida qui était à la disposition des pays à revenu faible et intermédiaire en 2010. Le programme PEPFAR, qui fut initié sous la présidence de George W. Bush et étendu par le Président Obama, fournit actuellement des services de prévention, de traitement, de soins et d’accompagnement liés aux VIH qui sauvent la vie de millions de personnes, en particulier en Afrique sub-saharienne, à savoir la région qui est la plus affectée par l’épidémie.

Les dirigeants mondiaux ont promis d’investir entre 22 et 24 milliards de dollars dans la riposte au sida d’ici 2015. Au cours des dernières années, l’aide internationale a commencé à décliner, en mettant en danger la capacité que les pays ont à rendre durable et à intensifier l’accès aux services de prévention et de traitement. L’ONUSIDA pousse les membres du G8 et du G20 à étendre leurs investissements pour le sida––nationaux et internationaux. Elle appelle également les pays en voie de développement à accroître leurs financements des programmes nationaux pour la lutte contre le sida.

L’appel du Président Obama à augmenter les efforts pour prévenir le VIH en combinant des outils ayant un fort impact, comme le traitement en qualité de prévention, la circoncision masculine, les antirétroviraux pour stopper les nouvelles infections à VIH chez les enfants, et l’utilisation appropriée du préservatif, peut potentiellement permettre d’éviter des millions de nouvelles infections à VIH. Cette approche, approuvée par l’ONUSIDA, utilise les meilleures nouveautés scientifiques ; elle permettra à la fois de faire des économies et de sauver des vies.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Région/pays