Communiqué de presse

Le Conseil de l’ONUSIDA salue les efforts accomplis pour accélérer les progrès vers la réalisation des objectifs de 2015

GENÈVE, 15 décembre 2011—Le Conseil de Coordination du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), qui s’est tenu du 13 au 15 décembre, visait à examiner et suivre l’application des recommandations de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le sida de 2011. Le Conseil a pris note des progrès réalisés par les pays et les organisations de la société civile dans la mise en œuvre de la Déclaration politique sur le VIH/sida de 2011 ainsi que du soutien fourni par l’ONUSIDA.

Dans son rapport à la 29e réunion du Conseil, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, a indiqué que les dirigeants du monde entier s’associent à l’appel en faveur d’une génération sans sida et souscrivent à la vision de l’ONUSIDA, « Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida. »

« Il y a un an, les sceptiques disaient que l’objectif Zéro n’était qu’un slogan. Mais des pays, des partenaires, des hommes et des femmes du monde entier se sont approprié notre vision et travaillent aujourd’hui à en faire une réalité », a déclaré M. Sidibé. « Ne pas intensifier les actions pour atteindre les cibles de la Déclaration politique relèverait d’une approche à courte vue, inacceptable sur le plan éthique. Ce n’est pas le moment d’arrêter nos investissements. Si nous ne saisissons pas l’occasion maintenant, les coûts vont tout simplement grimper en flèche et l’objectif zéro deviendra hors de portée. »

Les délégués se sont félicités d’un rapport des délégués de la société civile, de la matrice budgétaire, des résultats et des responsabilités de l’ONUSIDA, des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Deuxième évaluation indépendante de l’ONUSIDA, et du soutien technique fourni par l’ONUSIDA. Le Conseil a demandé que soit établi un processus consultatif limité dans le temps pour mieux définir le soutien technique de l’ONUSIDA ainsi que les domaines de compétences de base et les atouts.

L’ONUSIDA a en outre présenté un rapport d’avancement du Plan Mondial pour éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants et maintenir leurs mères en vie. Au total, 11 pays ont mis en place un plan national en vue d’atteindre les objectifs mondiaux consistant à réduire de 90 % le nombre de nouvelles infections à VIH chez les enfants et de 50 % le nombre de décès maternels liés au sida, à l’horizon 2015.

Durant la réunion de trois jours, le professeur Salim Abdool Karim a exposé les résultats d’une étude offrant l’espoir d’un moyen de prévention qui permettrait aux femmes d’assurer elles-mêmes leur propre protection. Conduite par des chercheurs du Centre for the AIDS Programme of Research in South Africa (centre pour le programme de recherche sur le sida en Afrique du Sud – CAPRISA), l’étude a montré qu’une utilisation régulière de ténofovir – un médicament antirétroviral – permet de réduire jusqu’à 54 % des infections à VIH chez les femmes. Le professeur Karim a souligné qu’il était indispensable de mettre au point un moyen de prévention spécifiquement féminin afin de remédier aux vulnérabilités et aux inégalités auxquelles les femmes et les filles doivent faire face pour se prémunir contre le VIH.

Un segment thématique sur le VIH et l’habilitation d’environnements juridiques a donné lieu à un échange de vues entre délégués sur les évolutions du rôle du droit dans le cadre de la riposte au sida et les perspectives d’avenir dans ce domaine. Animés par le journaliste Riz Khan, les débats, auxquels ont participé des pays et des groupes relevant de la société civile, ont porté sur la loi, la mise en application des lois et l’accès à la justice des personnes vivant avec le VIH ou vulnérables au virus, dans les contextes nationaux. À la séance de clôture, le juge Michael Kirby a exhorté l’auditoire à transformer les paroles en actes.

Plusieurs centaines de participants et d’observateurs des États Membres de l’ONU, d’organisations internationales, de groupes relevant de la société civile et d’organisations non gouvernementales ont assisté à la réunion, dont la présidence était assurée par El Salvador, la vice-présidence par la Pologne, et la fonction de rapporteur par l’Égypte. En 2012, la Pologne assumera la présidence, et le Conseil a élu l’Inde à la vice-présidence et les États-Unis d’Amérique en tant que rapporteur. Le rapport du Directeur exécutif au Conseil et les décisions, recommandations et conclusions issues de la réunion peuvent être consultés sur le site Internet de l’ONUSIDA (www.unaids.org/fr/).

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Région/pays