Déclaration à la presse

L'ONUSIDA salue le premier accord de licence volontaire signé par un laboratoire pharmaceutique avec la Communauté des brevets médicaux

La Communauté des brevets médicaux signe un accord historique avec Gilead Sciences, qui vise à améliorer l'accès aux médicaments contre le VIH dans les pays en développement

GENEVE, 12 juillet 2011 — Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) se félicite vivement de l'accord de licence nouvellement signé entre la Communauté des brevets médicaux et le laboratoire pharmaceutique Gilead Sciences, accord qui vise à améliorer l'accès aux traitements antirétroviraux dans les pays en développement. Cet accord, le premier de ce type entre un laboratoire pharmaceutique et la Communauté des brevets médicaux, marque un tournant dans la collaboration du secteur privé en matière de partage des innovations permettant de faire avancer la riposte au VIH.

Gilead partagera ainsi ses droits de propriété intellectuelle sur un certain nombre de médicaments utilisés pour traiter l'infection au VIH. L'accord autorisera la production du Ténofovir, de l'Emtricitabine, du Cobicistat et de l'Elvitégravir, ainsi que d'une combinaison de ces médicaments dans un comprimé unique, connu sous le nom de « Quad ». Le Cobicistat, l'Elvitégravir et le Quad sont tous encore en phase de développement clinique. Les sociétés intéressées par la production de génériques destinés aux pays en développement pourront prendre contact avec la Communauté des brevets afin de négocier des conditions d'octroi de licences.

« Cet accord entre la Communauté des brevets médicaux et Gilead annonce une nouvelle ère dans la riposte au VIH, où les secteurs public et privé travailleront ensemble dans l'intérêt de la santé publique », a déclaré Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA. « J'espère que l'annonce faite aujourd'hui incitera d'autres laboratoires pharmaceutiques à suivre cet exemple et à partager la propriété intellectuelle et l'innovation afin de rendre les nouvelles avancées technologiques dans le traitement du VIH accessibles à ceux qui en ont besoin le plus tôt possible. »

L'accord revêt une grande importance et représente une avancée majeure dans la mesure où le Ténofovir est l'un des médicaments de première intention contre le VIH préconisés par l'Organisation mondiale de la Santé dans ses directives publiées en 2010. En vertu du nouvel accord, le Ténofovir sera également autorisé pour traiter l'hépatite B, une infection grave qui accompagne souvent l'infection au VIH.

L'inclusion dans l'accord de produits se trouvant encore en phase de développement constitue une avancée importante et unique qui permettra une mise sur le marché rapide de génériques, réduisant ainsi les inégalités entre pays développés et pays en développement dans l'accès aux nouveaux médicaments.

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, l'ONUSIDA estime que près de 6,6 millions de personnes ont actuellement accès aux traitements contre le VIH, mais que 9 millions de personnes supplémentaires nécessitent de tels traitements. Lors de la récente Réunion de haut niveau des Nations Unies sur le sida, les États membres des Nations Unies ont unanimement adopté une déclaration qui fixe de nouveaux objectifs ambitieux, notamment permettre à 15 millions de personnes de bénéficier de traitements antirétroviraux à l'horizon 2015.

La Communauté des brevets médicaux est une démarche innovante, mise place en 2010 avec le soutien d'UNITAID, pour améliorer l'accès aux nouveaux médicaments antirétroviraux en regroupant des brevets et des informations sur la production d'antirétroviraux donnés par les laboratoires pharmaceutiques. Des négociations sont actuellement en cours entre la Communauté des brevets médicaux et six autres détenteurs de brevets.



Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Région/pays