Communiqué de presse

L’organe directeur de l’ONUSIDA adopte de nouvelles mesures pour renforcer davantage la lutte contre le VIH

GENÈVE, 23 juin 2011— L’organe directeur du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), le Conseil de coordination du programme, s’est réuni à Genève du 21 au 23 juin pour faire le point sur les progrès accomplis et mettre en place de nouvelles mesures visant à garantir plus d’efficacité et de responsabilité dans la lutte contre le sida.

Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, a présenté son rapport d'avancement le premier jour de la rencontre, dans lequel il a souligné les résultats positifs de la Réunion de haut niveau 2011 des Nations Unies sur le sida. Il a également insisté sur l’importance d’adopter une nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur le sida, portant sur le lien entre les violences faites aux femmes et le sida dans les situations de conflit ou post-conflit.

Lors de la Réunion de haut niveau 2011 sur le sida, les États membres des Nations Unies ont adopté une nouvelle Déclaration politique sur le VIH/sida, qui fixe de nouveaux objectifs audacieux pour la lutte contre le VIH. « Cette déclaration a permis d’établir l’ordre du jour de la lutte à venir contre le sida et une feuille de route pour mettre fin à l’épidémie », a déclaré M. Sidibé.

Lors de son allocution, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA a également souligné la nécessité de renforcer le concept de responsabilité partagée dans le cadre de la lutte contre le sida, tout particulièrement dans une période où les ressources internationales pour le sida sont en baisse. « Il nous faut un nouveau type de partenariat, une nouvelle façon de travailler, qui nécessitera de passer d’une logique de dépendance aux bailleurs à une logique de lutte élaborée et gérée par les pays » a-t-il indiqué.

Le principal sujet à l’ordre du jour de la 28e réunion du Conseil de coordination du programme de l’ONUSIDA a été le Cadre unifié du budget, des résultats et des responsabilités pour 2012-2015, qui a été adopté à l’unanimité par le Conseil. Ce cadre a été conçu pour améliorer la cohérence, la coordination et l’impact de la lutte des Nations Unies contre le sida, afin de maximiser l’impact de la famille de l’ONUSIDA au niveau de chaque pays.

Le Cadre relatif aux responsabilités permettra d’assurer la responsabilité à la fois en termes de résultats de programme et de rapport coût-efficacité. Le Conseil a demandé au Secrétariat de l’ONUSIDA de produire des rapports annuels sur la mise en œuvre de ce cadre.

Lors de cette réunion, des discussions ont également eu lieu sur la nécessité d’intégrer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les programmes portant sur le VIH. Le Conseil a demandé à l’ONUSIDA de faire le bilan des stratégies nationales sur le sida afin d’identifier les lacunes et besoins en termes d’intégration des questions d’alimentation et de nutrition, et de mettre en place un plan d’action pour répondre aux besoins.

Plus de 300 participants et observateurs issus d’États membres des Nations Unies, d’organisations internationales, de la société civile et d’organisations non gouvernementales ont assisté à cette réunion, présidée par le Salvador, tandis que la Pologne a assuré la vice-présidence et l'Égypte le rôle de rapporteur.

Le rapport du Directeur exécutif de l'ONUSIDA soumis au Conseil, les décisions, recommandations et conclusions et un aperçu de l’ensemble des documents présentés à la 28e réunion du CCP sont disponibles sur unaids.org.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Région/pays