Communiqué de presse

L'ONUSIDA et la CSI vont travailler ensemble pour accroître l'accès aux services liés au VIH pour les travailleurs

GENÈVE, 25 avril 2012–Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et la Confédération syndicale internationale (CSI) ont signé un protocole d'entente visant à éliminer la stigmatisation et la discrimination sur les lieux de travail, à protéger les droits humains des travailleurs et à faciliter l'accès de ces derniers aux services de prévention, de traitement, de soins et d'appui en matière de VIH.

« Ce protocole d'entente permettra de faire entendre davantage la voix des travailleurs dans la riposte au sida. Une participation effective des syndicats améliorera la protection des droits au travail et contribuera à la réalisation de l'objectif Zéro », a expliqué M. Juan Somavia, Directeur général du BIT.

Dans la Déclaration politique sur le VIH/sida de 2011, les États membres des Nations Unies se sont notamment engagés à atténuer l'impact de l'épidémie de VIH sur les travailleurs eux-mêmes, mais aussi sur les familles et les personnes à la charge de ces derniers, ainsi que les conséquences de cette épidémie sur les lieux de travail et les économies. La déclaration appelle également à la mise en œuvre effective des normes de l'Organisation internationale du Travail (OIT) concernant le VIH/sida et le monde du travail.

« Le mouvement syndical est profondément engagé dans la riposte au sida. L'implication des syndicats améliore et renforce à la fois la crédibilité et l'efficacité des initiatives portant sur le lieu de travail. La protection contre la discrimination au travail et un accès garanti aux services de prévention et de traitement du VIH sont également des points essentiels sur lesquels les syndicats sont fortement engagés », a déclaré Sharan Burrow, Secrétaire générale de la CSI.

En 2010, une consultation non gouvernementale sur la stigmatisation et la discrimination a révélé que plus d'un tiers des personnes vivant avec le VIH avaient été confrontées à une perte d'emploi, à un refus de soins, à une exclusion sociale ou professionnelle, ou à la divulgation de leur état sans leur accord.

« Il est inacceptable que des gens perdent leur emploi ou leur source de revenu en raison de leur statut sérologique », a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. « La participation des syndicats à la riposte au sida est essentielle pour protéger les droits des travailleurs et informer ces derniers sur l'accès aux services en rapport avec le VIH. »

L'ONUSIDA et la CSI, en collaboration avec l'OIT, uniront leurs efforts sur un certain nombre d'activités spécifiques visant à accroître l'accès des travailleurs aux services en rapport avec le VIH. Les trois organisations s'attacheront notamment à plaider pour une levée des restrictions de voyage, l'application de lois protectrices et un accès à la justice pour les personnes vivant avec le VIH, ainsi que pour la mobilisation d'un engagement politique et l'instauration d'un débat sur les jeunes, l'emploi et le VIH.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Contact

CSI Bruxelles
Mathieu Debroux
tél. +32 476 621 018
Mathieu.Debroux@ituc-csi.org


Région/pays