L'ONUSIDA appelle à une intégration des services de prise en charge du VIH et de la tuberculose

Bookmark and Share

Déclaration à la presse

L'ONUSIDA appelle à une intégration des services de prise en charge du VIH et de la tuberculose


GENÈVE, 2 mars 2012 — Parmi les décès liés chaque année au sida, on estime qu'un sur quatre est causé par la tuberculose (TB). Ces décès surviennent majoritairement en Afrique, où le taux de mortalité par tuberculose liée au VIH est au moins 20 fois plus élevé que dans d'autres régions du monde. Une diminution du double fardeau que font peser ces deux épidémies inséparables passera par l'intensification des activités conjointes de lutte contre la tuberculose et le VIH.

L'ONUSIDA salue la publication ce jour par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) du document d'orientation VIH-TB actualisé. Ce document d'orientation révisé arrive à point nommé, alors que les pays travaillent à réduire de 50% le nombre des décès par tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH d'ici à 2015, un objectif essentiel inscrit dans la Déclaration politique des Nations Unies sur le sida de 2011.

« Les personnes qui vivent avec le VIH sont davantage susceptibles de développer la tuberculose et ont besoin de services de santé intégrés », a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. « L'intégration n'est pas juste un idéal, c'est une nécessité. »

Ces dernières années, les pays ont fait des progrès considérables dans la lutte contre la tuberculose et le VIH. Entre 2005 et 2010, le nombre de personnes vivant avec le VIH dépistées pour la tuberculose a été multiplié par 12, passant de près de 200 000 à 2,3 millions. En 2010, plus de 60% des personnes séropositives qui ont développé une tuberculose évolutive ont été identifiées et traitées contre cette maladie. On estime à 910 000 le nombre des vies sauvées entre 2005 et 2010 grâce à l'intensification et à la mise en œuvre d'activités conjointes de lutte contre le VIH et la tuberculose.

Les nouvelles directives de l'OMS contiennent des actions recommandées pour réduire davantage le double fardeau de la co-infection tuberculose-VIH. Les principaux éléments de la nouvelle politique de l'OMS comprennent :

  • Un dépistage systématique du VIH proposé aux patients tuberculeux et aux personnes présentant des symptômes de tuberculose, ainsi qu'à leurs partenaires et aux membres de leurs familles ;
  • Un traitement par cotrimoxazole, un médicament efficace et peu coûteux visant à prévenir les infections pulmonaires, entre autres, pour tous les patients tuberculeux infectés par le VIH ;
  • La mise sous traitement antirétroviral de tous les patients tuberculeux vivant avec le VIH dès que possible, indépendamment de l'état du système immunitaire ;
  • Des méthodes fondées sur des données probantes pour éviter l'infection par le VIH des patients atteints de tuberculose ainsi que des membres de leurs familles et de leurs communautés.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Saira Stewart
tél. +41 22 791 2511
stewarts@unaids.org