Les femmes et les filles sont des agents essentiels du changement dans la riposte au sida

Bookmark and Share

Déclaration à la presse

Les femmes et les filles sont des agents essentiels du changement dans la riposte au sida

GENÈVE, 8 mars 2012 — En cette Journée internationale des femmes, il reste beaucoup à faire pour parvenir à un monde dans lequel:

  • Les femmes et les hommes, les filles et les garçons sont traités à égalité ;
  • Les filles ont la possibilité de décider de leur propre avenir ;
  • Les garçons contestent les normes sociales qui entravent les perspectives ;
  • Le VIH n'enlève aux individus ni leur dignité, ni leurs droits.

La réalité est tout autre :

  • Chaque minute, une nouvelle jeune femme est infectée par le VIH ;
  • Dans le même temps, les filles ne bénéficient pas d'une égalité d'accès à l'éducation ;
  • Beaucoup trop de femmes n'ont pas le contrôle de leurs ressources financières et de leurs biens ;
  • Et trop de femmes continuent à ne pas avoir le contrôle de leur corps et de leur existence.

Il est évident que les gouvernements et les communautés négligent les femmes et les filles. Il existe quelques solutions pérennes qui permettent aux femmes et aux filles de se protéger contre le VIH, la violence et la pauvreté. Cette situation est profondément inacceptable, en particulier parce que le monde peut faire beaucoup mieux.

Des femmes et des filles émancipées sont des agents essentiels pour inverser le cours de l'épidémie. Si la société investit dans la santé des femmes et des filles, celles-ci peuvent alors construire l'avenir qu'elles souhaitent avoir.

C'est pourquoi l'ONUSIDA fait de l'égalité des sexes une priorité et appelle à la tolérance zéro en ce qui concerne les violences faites aux femmes. Ensemble, nous parviendrons à bâtir l'avenir que nous voulons, un avenir avec : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida chez les femmes et les filles.