Journée mondiale de la tuberculose 2012

Bookmark and Share

Déclaration à la presse

Journée mondiale de la tuberculose 2012

Message de Monsieur Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA

Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA (au centre) a visité la clinique Prince Cyril Zulu dédiée à la tuberculose et aux IST, et la clinique de recherche du CAPRISA d'eThekwini en septembre 2011, lors d'une visite officielle en Afrique du Sud. La clinique Prince Cyril Zulu traite environ 8 000 nouveau patients atteints de la tuberculose chaque année, avec une prévalence du VIH de 74 %. L'essai SAPiT TB-VIH qui a fourni les éléments de preuve pour les lignes directrices actuelles de l'OMS concernant le co-traitement de la tuberculose et du VIH avait été conduit dans la clinique du CAPRISA adjacente.
Photo : UNAIDS/A. Debiky

GENÈVE, 22 mars 2012—Durant la Journée mondiale de la tuberculose, nous allons célébrer un partenariat qui, en quelques années, a contribué à changer le visage de l'épidémie de sida.

Grâce à une meilleure collaboration entre les services de prise en charge du VIH et de la tuberculose, on estime que près d'un million de personnes ont été sauvées à travers le monde ces six dernières années.

Entre 2005 et 2010, le nombre de personnes vivant avec le VIH dépistées pour la tuberculose a été pratiquement multiplié par 12.

Pour les patients, l'intégration des services de prise en charge du VIH et de la tuberculose signifie une meilleure qualité de vie. En effet, ceux-ci ne perdent plus de temps à se rendre d'une clinique à l'autre et réduisent les dépenses engendrées par des consultations auprès de prestataires de soins différents.

Cela peut également signifier la différence entre la vie et la mort.

Nous pouvons tous être fiers de cette réalisation.

Mais nous n'avons pas atteint notre objectif, à savoir, plus aucune vie emportée par la tuberculose.

Chaque jour, un millier de personnes vivant avec le VIH meurent de la tuberculose.

Ces décès sont tout simplement inacceptables alors qu'il est possible de prévenir et de guérir la tuberculose avec des médicaments peu onéreux.

Nous devons intensifier l'intégration des services de prise en charge du VIH et de la tuberculose à tous les niveaux du système de santé.

Nous devons nous concentrer davantage sur la prévention, le diagnostic et le traitement de la tuberculose chez les enfants vivant avec le VIH, qui sont particulièrement sujets à cette maladie.

Tous les patients tuberculeux vivant avec le VIH doit être placés sous traitement antirétroviral le plus rapidement possible.

L'an dernier, les pays se sont engagés pour la première fois à réduire de moitié le nombre des décès chez les personnes vivant avec le VIH d'ici à 2015.

Après tout ce chemin parcouru ensemble, je suis sûr que nous atteindrons notre but final.



Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Saya Oka
tél. +41 22 791 1552
okas@unaids.org