Augmentation du nombre de décès dus à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH

Bookmark and Share

Reportage

Augmentation du nombre de décès dus à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH

17 mars 2008

20080317-tb-launch-200.jpg
(à partir de la gauche, devant) : Michel Kazatchkine (Directeur exécutif, Fonds mondial), Mme Margaret Chan (Directrice générale, OMS), Peter Piot (Directeur exécutif, ONUSIDA), Jorge Sampaio (Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’initiative ‘Halte à la tuberculose’ et ancien président du Portugal) et (à partir de la gauche, derrière) : Jorge Bermudez (Secrétaire exécutif d’UNITAID), Mario Raviglione (Directeur du Département Halte à la tuberculose de l’OMS), Marcos Espinal (Secrétaire exécutif du Partenariat Halte à la tuberculose) lors du lancement du rapport Global Tuberculosis Control 2008. Genève, 17 mars 2008.
Photo : OMS/C. Black

Selon un nouveau rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), près de 250 000 personnes vivant avec le VIH sont décédées de la tuberculose en 2006.

Le rapport annuel intitulé Global Tuberculosis Control 2008 révèle également que près de 750 000 personnes vivant avec le VIH ont été infectées par la tuberculose en 2006, ce qui confirme que la tuberculose est une cause majeure de maladie et de décès chez les personnes vivant avec le VIH, et ce, bien que cette maladie soit essentiellement évitable et guérissable. L’Afrique est de nouveau le continent le plus durement touché avec 85 % des cas mondiaux de tuberculose liée au VIH.

Le rapport contient aussi quelques bonnes nouvelles grâce à des signes encourageants, en particulier en provenance d’Afrique, indiquant que les programmes de lutte contre la tuberculose et le VIH collaborent de plus en plus pour réduire le poids important de la tuberculose chez les personnes vivant avec le virus. Rappelons, par exemple, qu’au Rwanda, les programmes de lutte contre la tuberculose ont pu fournir un dépistage du VIH à 76 % de tous les patients atteints de tuberculose, s’assurant ainsi qu’ils pouvaient avoir accès aux meilleurs services de prévention, de traitement et de soins du VIH. Il reste cependant beaucoup à faire pour s’assurer que les personnes vivant avec le virus ont un meilleur accès aux services de prévention, de diagnostic et de traitement de la tuberculose (ex : moins de 1 % des personnes vivant avec le VIH ont bénéficié d’un dépistage de la tuberculose en 2006).

20080317-tb-launch-EXD-200.jpg
Le Dr. Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, s’exprimant lors de la présentation à la presse du rapport Global Tuberculosis Control 2008. Genève, 17 mars 2008.
Photo : OMS/C. Black

« Le rapport nous indique que nous sommes loin de fournir un accès universel à des services de prévention, de diagnostic, de traitement et de soins de haut niveau de qualité en rapport avec le VIH et la tuberculose » a déclaré le Dr. Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Des progrès évidents ont été enregistrés, mais nous devons tous en faire plus pour qu’une stratégie commune de réduction des décès liés à la tuberculose parmi les personnes vivant avec le VIH devienne une réalité ».

Le rapport a été présenté à Genève par le Dr. Peter Piot (Directeur exécutif, ONUSIDA), Mme Margaret Chan (Directrice générale, OMS), Michel Kazatchkine (Directeur exécutif, Fonds mondial) et Jorge Sampaio (Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’initiative ‘Halte à la tuberculose’ et ancien président du Portugal) en temps voulu pour la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose (24 mars).

L’ONUSIDA, l’OMS, le Fonds mondial, le Partenariat Halte à la tuberculose et nos partenaires nationaux et internationaux travailleront en étroite collaboration pour garantir un accès universel aux services intégrés en rapport avec le VIH et la tuberculose, et garantir une riposte coordonnée aux épidémies de VIH et de tuberculose – ce qui est la seule manière d’avancer si nous voulons mettre en œuvre une riposte réellement efficace.