Actualité

Consolider le potentiel de l'évolution de la riposte au sida comme une force pour la justice sociale, l'égalité et la santé mondiale post-2015

04 décembre 2013

Une consultation sur le futur du VIH, de la santé et du développement a eu lieu lors des Journées européennes du développement les 27-28 novembre à Bruxelles. La consultation faisait partie de la série de dialogues régionaux organisée par la Commission de l'ONUSIDA et du Lancet : Du sida à la santé durable.

Le principal message émergeant de la réunion était la nécessité de consolider l'expérience de la riposte au sida comme une force d'évolution pour la justice sociale, l'égalité et la santé mondiale post-2015. Les participants ont souligné l'importance de mettre les communautés marginalisées et vulnérables au centre des ripostes contre le VIH et d'intégrer le VIH, la santé et les droits de l'homme dans les mesures de développement après 2015.

Participants

Animé par le Député européen Michael Cashman, le panel comprenait Jacquelyne Alesi, Directrice des programmes, Réseau des jeunes vivant avec le VIH/sida en Ouganda ; Ann-Sofie Nilsson, Directrice générale pour la Coopération au développement international, Suède ; Siddharth Chatterjee, Chef diplomate de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ; MacDonald Sembereka, Conseiller spécial du président du Malawi et Baba Gumbala, Alliance internationale contre le VIH/sida. Des députés africains, des acteurs du développement européen, de la société civile, des universitaires, des représentants de gouvernements et autres on assisté à la réunion.

Résultats

Les principales questions discutées seront transmises aux présidents des commissions des trois groupes de travail dont les rapports finaux formeront les recommandations à la Commission ONUSIDA-Lancet qui seront publiées dans Le Lancet en 2014.

Déclarations

« La jeunesse représente la nature intergénérationnelle des familles – ils relient les générations plus âgées et sont le chemin vers le futur. Investir dans la jeunesse est une chose raisonnable à faire pour garantir des résultats durables en matière de santé. »

Siddharth Chatterjee, Chef diplomate de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

« Pour atteindre "l'objectif zéro" nous devons changer notre attitude envers le sida et les personnes vivant avec le VIH. Nous devons combattre la stigmatisation et la discrimination, assurer une éducation sexuelle complète et garantir une participation et une implication significatives des jeunes et des personnes vivant avec le VIH dans tous les aspects de prise de décision. »

Jacquelyne Alesi, Directrice des programmes, Réseau des jeunes vivant avec le VIH/sida en Ouganda

« Nous avons besoin d'une architecture plus simple qui se focalise sur la santé plutôt que sur les maladies, mais nous devons également conserver ce qui fonctionne. La riposte au sida a largement contribué à l'architecture actuelle en incluant le point de vue des droits de l'homme sur la santé, l'engagement fort de la société civile, la demande de responsabilisation et la réponse multisectorielle. »

Anne-Sofie Nilsson, Directrice générale pour la Coopération au développement international

« En tant que donateurs et gouvernements, multilatéraux, parlementaires et société civile, nous devons mettre le sida, la santé et les droits de l'homme en bonne place dans l'agenda post-2015. Il est essentiel de préserver et consolider la force de l'évolution de la riposte au sida et faire progresser la justice sociale et la santé mondiale dans l'agenda post-2015. C'est une question de vie et de mort - et de droits ! »

Michael Cashman, Député européen

« Stopper le sida peut seulement se faire si les gouvernements prennent des mesures pour lutter contre les obstacles de la stigmatisation et de discrimination qui empêchent les personnes d'accéder aux traitements et soins dont ils ont besoin. »

Révérend MacDonald Sembereka, Conseiller spécial du président du Malawi