Le réseau postal international va diffuser des messages de prévention du VIH

Bookmark and Share

Reportage

Le réseau postal international va diffuser des messages de prévention du VIH

07 juillet 2009

Une version de ce reportage a été rédigée par Faryal Mirza de l’Union postale universelle (UPU)

20090707_upu_260_200.jpg

Stopper la propagation du VIH d’ici à 2015 est l’un des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Pour participer à la réalisation de cet objectif, l’Union postale universelle (UPU) et l’ONUSIDA, avec l’Organisation internationale du travail (OIT) et le syndical mondial UNI, ont lancé une campagne mondiale de sensibilisation. Les bureaux de poste des pays participants afficheront des informations relatives à la prévention du VIH qui toucheront le grand public et les employés de ces bureaux.

This awareness-raising campaign is part of the UPU’s ongoing effort to promote sustainable development and social responsibility among postal operators.

Edouard Dayan, Directeur général de l’UPU

« Cette campagne de sensibilisation s’inscrit dans les efforts actuellement entrepris par l’UPU pour promouvoir le développement durable et la responsabilité sociale chez les opérateurs postaux », déclare Edouard Dayan, le Directeur général de l’UPU.

Portée mondiale

Dans de nombreuses régions du monde, les bureaux de poste jouent déjà un rôle social car ils favorisent la diffusion de messages de santé au sein de leur communauté. Au cœur de la campagne de sensibilisation se trouve le réseau physique des postes, sans nul autre pareil, qui compte 660 000 bureaux. Alison Phillips-Pearce, coordonnatrice de la campagne à l’ONUSIDA, est ravie de « [l’]énorme portée » de cette initiative conjointe. De plus, le réseau a une caractéristique particulière. « La poste est un endroit ouvert à tout le monde, des plus jeunes aux plus âgés, et elle ne fait pas de distinction entre les personnes », ajoute Alison Phillips-Pearce.

Claude Montellier, Directeur du programme du développement durable à l’UPU, pense que les bureaux de poste ont un champ d’action très vaste car ils fournissent déjà un accès universel aux informations. De plus, selon lui, cela a conduit l’UPU à examiner comment le réseau postal pourrait rendre service au public, au sens large.

« Encourager la responsabilité sociale se fait par l’élaboration de programmes de sensibilisation aux maladies à destination du personnel des bureaux de poste et du public », déclare Claude Montellier.

Pour cette campagne, l’ONUSIDA a créé des supports au plaidoyer audacieux, notamment des affiches, des cartes postales et des feuillets d’information par pays.

Processus consultatif

En ce qui concerne l’ONUSIDA, Alison Phillips-Pearce a expliqué le choix des supports de la campagne. « Ces supports sont le fruit d’un processus de consultation avec nos partenaires. » Ils ont été soumis à un public du monde entier, à des hommes et à des femmes afin de vérifier la clarté du message. Le résultat final est le slogan suivant : « La poste a votre santé à cœur. Protégez-vous. ».

« Un slogan adaptable était nécessaire pour être sûr que le message veuille dire quelque chose dans le pays dans lequel il est diffusé », a déclaré Alison Phillips-Pearce. Au Brésil, par exemple, un message plus direct était nécessaire ; par conséquent, le slogan lisible sur les supports sera le suivant : « La poste a votre santé à cœur. Protégez-vous. Mettez un préservatif. »

Première phase : Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chine, Estonie, Mali et Nigéria

Dans sa première phase, la campagne s’adressera aux usagers des bureaux de poste des sept pays suivants : Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chine, Estonie, Mali et Nigéria. Ils ont été choisis parce que la prévalence du VIH y est élevée et parce que cela permettait d’agir sur un vaste champ géographique. L’Estonie, par exemple, connaît le taux le plus élevé d’Europe d’infection à VIH. Pendant cette première phase, près de 24 000 bureaux de poste diffuseront et distribueront des supports d’information. D’autres pays membres de l’UPU rejoindront la campagne un peu plus tard dans l’année.

La deuxième phase de la campagne, en 2010, mettra l’accent sur les employés des bureaux de poste, avec l’aide de l’OIT et d’UNI. L’OIT préparera un guide à destination des responsables de ces bureaux pour qu’ils fournissent à leur personnel des informations relatives au VIH. Pour cette deuxième phase, UNI espère recevoir le soutien des syndicats des postes et des travailleurs.

Troisièmement, en 2011, l’UPU prévoit d’inviter ses Etats Membres à émettre un timbre commémorant la découverte du sida en 1981.

« Le sida touche les vies d’une grande partie de notre population »

En attendant, avec le lancement de cette campagne, la poste camerounaise espère que ses 220 succursales joueront un rôle dans le pays dans lequel près de cinq pour cent des adultes âgés entre 15 et 49 ans vivent avec le VIH.

C’est la première fois que Mireille Ndancha Njilla, opératrice postale, participe à une campagne sanitaire. Elle croit cependant qu’il faut sensibiliser sa communauté au virus car « le VIH et le sida touchent les vies d’une grande partie de notre population ».